Création ou refonte de sites internet professionnels à Dole
au meilleur rapport qualité/prix du net
-Création de site internet Vitrine fixe à partir de 270 € HT
-Création de site internet vitrine modifiable à partir de 550 € HT
-Création de site internet e-commerce à partir de 1090 € HT
-Création de site internet institutionnel ou sur mesure à partir de 3990 € HT
Tous nos sites sont réalisés sous 10 jours en moyenne
et sont vendus référencement SEO compris !
Vous êtes 100% propriétaire de votre site et des codes sources
Sans abonnement ni paiement mensuel

C’est à cause de la force d’attraction du net que la création d’un site internet à Dole pour votre entreprise est important. Il permet d’augmenter facilement le chiffre d’affaire d’une entreprise, sous condition que le site internet créé soit toujours conforme aux demandes des moteurs et que le référencement naturel permette de le trouver régulièrement en tête des moteurs de recherche.

La création de site internet à Dole est un support efficace pour pouvoir envisager un développement constant des contacts et pouvoir ainsi bénéficier d’une publicité peu coûteuse et durable dans le temps.

Notre studio de création, leader des services internet pour les professionnels, vous offre des solutions efficaces. Alors si vous ne voulez plus payer trop cher vos services sur la toile faites nous confiances, nous réaliserons votre futur site de manière professionnelle.

Les fondements du succès de notre société sont petits prix et respect de la clientèle.

Vas-y ! compte à son actif plus de 10 années d’expérience et tout le savoir faire pour réaliser le projet que vous attendiez, en formule tout compris, incluant même la rédaction de contenus.

Nous attachons la plus grande importance à respecter vos ambitions et vous livrons par déontologie un produit fini et de qualité comprenant pour le même prix le référencement naturel sur les mots clés que vous choisirez en rapport avec activité professionnelle.

Nous vous offrons des solutions professionnelles, qu’elle soit en création de site autant qu’en référencement, avec des résultats prouvés, fiables et durables dans le temps, sans la nécessité d’un abonnement, ni d’un paiement mensuel.

Alors ne payez plus trop cher ailleurs la création de site internet à Dole et choisissez Vas-y !

 

Votre entreprise ou votre commerce sont implantés à Dole ?

En investissant dans la création d’un site internet à Dole avec notre agence, vous obtenez la garantie d’un travail professionnel et de qualité.

Notre exigence est de vous apporter une solution adaptée à votre projet. Nous vous garantissons une charte graphique conçue à l’image de votre entreprise.

Développez votre activité internet avec une création de site internet à Dole

Dole est une commune française, située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie de la région culturelle et historique de Franche-Comté, dont elle a été la capitale jusqu’en 1676. (Source Wikipédia)

Pour développer votre activité internet à Dole, faites confiance au Groupe Vas-y ! le leader des services internet pour les professionnels, fournisseur de site internet pas cher.

Nous proposons pour tous nos clients de Dole des résultats professionnels, tant en création de site qu’en référencement, avec des résultats prouvés, fiables et durables dans le temps, sans la nécessité d’un abonnement, ni d’un paiement mensuel.

Dans le cadre de la création de site internet à Dole.

Vous en êtes propriétaire à 100%, y compris les codes sources.

creation de site internet dole
Vas-y ! est une agence spécialisée dans la création de site internet à Dole
Site entièrement responsive (Adaptable sur tous supports)
Ou dans le référencement naturel
Plusieurs types de sites sont disponibles
LA PARTICULARITE DE NOS SITES INTERNET
Quand nous créons un site internet pour nos clients de Dole, nous ne nous contentons pas de créer un semblant de site, comprenant une page ou deux, mais un véritable site internet professionnel, comprenant un nombre suffisant de pages, voire un nombre illimité de pages, pour permettre à nos clients de disposer d’une véritable solution professionnelle, réellement fonctionnelle. De plus, sans supplément de prix, tous nos sites adaptables sur tous supports et sont vendus référencement optimisé en page 1 de Google inclus, sur les mots clés de votre choix.

Site vitrine fixe
de 1 à 6 pages, sans interface d'administration.
Référencement page 1 de Google inclus
- A partir de 270 € HT
Voir ce produit
Site vitrine modifiable
Nombre illimité de pages, avec interface d'administration
Référencement page 1 de Google inclus
- A partir de 550 € HT
Voir ce produit
prestashop pas cher
Boutique en ligne
Pages et produits illimités. Avec gestion complète
Référencement page 1 de Google inclus
- A partir de 1090 € HT
Voir ce produit
Refonte de site internet à Dole
Parce qu'un site internet vieillissant peut nuire à votre image, ou pénaliser votre référencement naturel. Effectuez au meilleur prix la refonte de votre site internet, site vitrine ou boutique en ligne, et donnez à vos clients l'image d'une entreprise dynamique et performante !
Voir ce produit
A Dole, découvrez nos tarifs de référencement naturel
Vous souhaitez voir votre site en première page de Google ?
Vous choisissez vous même le nombre de mots clés pour lesquels vous souhaitez voir votre site en page 1 !
Découvrez nos formules à partir de 450€ ht
pour un référencement naturel sur 5 mots clés de votre choix
Nos offres de référencement naturel à Dole
Au meilleur rapport qualité/prix du net
Sans abonnement, ni paiement mensuel

Votre site en première page sur 5 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 10 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 20 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 30 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 50 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 100 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option
Vous avez besoin d'un devis pour plus de mots clés ?
Effectuez maintenant votre demande en ligne
Mieux connaître Dole

doleEn 293, l’empereur romain Constance Chlore, fait installer à Dole une colonie de Chamaves, peuple germain, et en 355, des hordes de Germains envahissent et pillent les environs de Dole.

Dans le même temps, un premier temple chrétien, sous le vocable de Saint-Étienne, est érigé sur le site du Plumont. Au Vème siècle, les Burgondes, d’origine germanique, s’installent dans la région. À la même époque, les chapelles chrétiennes de Saint-Ylie (et d’Azans, sous celui de Saint-Germain, sont édifiées. Cette dernière sert d’église paroissiale à Dole, jusqu’au début du XIIème siècle. En 986, le comté de Bourgogne est fondé. Il faut attendre le XIème siècle et Conrad II le Salique, pour que les comtes, circulant entre Gray, à Poligny et Quingey, se fixent, développent et érigent en capitale Dole.

Dans la première moitié du XIIème siècle, le comte Renaud III, fait prendre un véritable essor à Dole : il y construit une solide muraille et un grand pont de pierre, encourage le commerce et l’artisanat, instaure une foire, établit des moulins sur le Doubs, fonde un monastère cistercien, un prieuré de bernardines, une commanderie du Temple, l’hospice Saint-Jacques. Lorsqu’il meurt, en 1148, le comté passe aux mains de sa fille, Béatrice, et de son gendre, l’empereur Frédéric Barberousse, qui en fait une province du Saint-Empire. La dernière descendante de l’empereur, Alix de Méranie, épouse du comte français Hugues de Châlon octroie une charte d’affranchissement à Dole, en 1274. Désormais, la ville, qui était jusqu’alors une seigneurie et le siège d’une châtellenie englobant les villages voisins ; se gouverne administrativement et financièrement par elle-même, par l’intermédiaire d’échevins.

En 1286, cette même princesse fait édifier, à Dole, en complément de la chapelle Saint-George, une autre chapelle, sous le vocable de Notre-Dame. Cette dernière devient le siège d’une nouvelle paroisse. Son fils, Othon IV, écrasé de dettes, vend le comté au roi de France Philippe le Bel, en 1294. Ce dernier installe, à Dole, un atelier de monnaie. En 1304, la femme d’Othon IV, Mahaut d’Artois, obtient du pape Benoît XI, un chapitre de chanoines pour la chapelle Notre-Dame. Lorsque le duc Eudes IV meurt, en 1350, son petit-fils, Philippe de Rouvres hérite les deux Bourgognes. Cependant, ce dernier étant mineur, le roi Jean le Bon assure la régence, et fait protéger les murailles de Dole, en faisant édifier vingt-et-une tours et quatre portes. En 1384, Dole devient alors officiellement la capitale du comté. À mort de Marguerite de Flandre, en 1405, le comté revient à son fils Jean Sans Peur. En 1408, ce dernier tente de faire transférer le parlement de Dole à Besançon, mais se heurte à une violente opposition des dolois, avortant de fait le projet.

En 1413, il donne autorité au doyen de l’église Notre-Dame sur les chanoines et les desservants. l’église devient une collégiale. En 1419, son fils, Philippe le Bon, hérite le comté. Dole connait alors un véritable âge d’or. En 1422, le duc y fixe définitivement le parlement, et devient donc la capitale judiciaire du comté; en 1423, il y installe l’université des deux Bourgognes, qui en fait une des villes les plus rayonnantes d’Europe. Philippe le Bon meurt en 1467, laissant son fils Charles le Téméraire, maître des deux Bourgognes. Lorsque ce dernier trépasse, en 1477, sa fille Marie se heurte aux ambitions territoriales du roi Louis XI, qui après un refus de sa ‘ protection ‘, par Dole, assiège aussitôt la ville, qui met rapidement ses troupes en déroute. En 1479, Louis XI établit un contrat contraignant Marie de Bourgogne a fiancer sa fille Marguerite au dauphin, et donc à lui céder le comté de Bourgogne. Aussitôt l’accord signé, les troupes du roi parviennent à entrer dans Dole, par la ruse. Elles massacrent alors la population, à l’exception des quelques habitants retranchés dans la cave des cordonniers et rasent la ville. Le roi interdit alors que celle-ci soit rétablie et ordonne la translation de l’université à Besançon, en 1481, avant de revenir à Dole, trois ans plus tard. Les habitants s’abritent alors dans les caves jusqu’à ce que sa fille, Anne, régente de Charles VIII autorise les reconstructions.

 En 1494, une chambre des comptes est établie à Dole, avant d’être transférée à Lille, cinq ans plus tard. En 1508, l’édification de la nouvelle collégiale débute. À la mort de Marguerite d’Autriche, en 1530, Charles Quint devient comte de Bourgogne. Il fait refaire les fortifications de Dole, par François de Precipiano, puis par le fils de celui-ci, Ambroise. Héritant le comté en 1556, le roi Philippe II d’Espagne fait terminer les travaux de défense et fait dériver les eaux du Doubs, dans le fossé qui entoure la ville. l’année suivante, le culte est ouvert à la nouvelle collégiale. En 1562, la chambre des comptes est rétablie à Dole. En 1571, la collégiale est consacrée, et les travaux achevés en 1586. Lorsque Philippe II d’Espagne meurt, en 1598, sa fille Isabelle d’Espagne devient comtesse de Bourgogne, et fait prospérer Dole : l’université connait un second essor, les halles sont remplies d’épices, les établissements d’enseignement se multiplient ainsi le collège de Citeaux et le collège de l’Arc, confié aux jésuites, et l’Hôtel-Dieu est édifié. En France, Richelieu veut reprendre le comté de Bourgogne aux Habsbourg d’Espagne, affaibli par les luttes religieuses et la guerre de Trente Ans. Le 27 mai 1636, , les troupes françaises, sous le commandement du prince de Condé, mettent le siège devant Dole. Celui-ci dure quatre-vingts jours mais les murailles sont solides et les défenseurs courageux, malgré la peste qui commence à sévir, et qu’il ne reste plus que 662 dolois vivants sur les 4500 du départ. Leur ardeur décourage les Français qui lèvent le camp, le 15 août de la même année. En 1668, le roi de France Louis XIV profite à nouveau de la faiblesse du roi Charles II d’Espagne pour reprendre la conquête de la Comté. Le 10 février, le roi est devant Dole face à une armée de 20 000 hommes, tandis que les dolois ne sont qu’un millier. Le siège ne dure que trois jours. Louis XIV ayant pris les Flandres et l’Europe préparant une alliance contre lui, il décide de garder une des provinces : il choisit le Comté de Flandre. Six ans plus tard, il décide de refaire le siège de Dole, il arrive le 6 juin 1674 avec le brillant marquis et Maréchal de France Vauban pour mener le siège. Les portes s’ouvrent le 9 juin. Les Dolois ont d’abord ressenti le rattachement à la France comme une humiliation car la conquête française rangeait Dole au rang de petite ville. Les États généraux sont supprimés, Dole perd son statut de capitale, le parlement est transféré à Besançon, en 1676, l’université, en 1691, l’atelier de monnaie est fermé et les fortifications sont détruites sous la direction de Vauban. Les grandes familles partent vivre à Besançon. Malgré la régression économique qui a suivi, dans un premier temps, Dole connaît au XVIIIème siècle un essor économique important. En 1789, la constitution de Dole et ses privilèges sont abolis.

Le 21 janvier 1871, les Prussiens, lancent un assaut sur Dole, qu’ils occupent durant neuf mois. En 1882-1883, la Halle aux Grains et le marché couvert sont construits. De 1904 à 1910, la ville est secouée par de nombreux mouvements ouvriers. Durant la première guerre mondiale, 453 dolois trouvent la mort, au combat. En 1936 et 1937, la ville est de nouveau inquiétée par d’importantes grèves. Le 16 juin 1940, les Allemands bombardent Dole, qu’il occupent dès le lendemain. En 1942, Dole se situe en zone interdite. La résistance s’organise dans l’arrondissement. En 1943, les actes de sabotages se multiplient (incendies, minages, déraillement de trains). Le 9 septembre 1944, Dole est libérée par le 117e régiment de cavalerie US, débarqué en Provence avec la 7ème armée franco-américaine. En 1962, un décret du préfet du Jura officialise l’orthographe de Dole (sans accent circonflexe). Source :Wikipédia

Vas-y ! | Création de site internet