Création ou refonte de sites internet professionnels à Lorient
au meilleur rapport qualité/prix du net
-Création de site internet Vitrine fixe à partir de 270 € HT
-Création de site internet vitrine modifiable à partir de 550 € HT
-Création de site internet e-commerce à partir de 1090 € HT
-Création de site internet institutionnel ou sur mesure à partir de 3990 € HT
Tous nos sites sont réalisés sous 10 jours en moyenne
et sont vendus référencement SEO compris !
Vous êtes 100% propriétaire de votre site et des codes sources
Sans abonnement ni paiement mensuel

Pour permettre une augmentation constante et régulière de ses prospects et disposer d’un outil de communication efficace, durable dans le temps et à faible coût, il est aujourd’hui utile, pour votre commerce, d’envisager la création d’un site internet à Lorient

La création d’un site web permet, grâce au nombre important d’internautes qui sont connectés chaque jour sur le web, de multiplier aisément sa clientèle et son chiffre d’affaire, à condition de présenter un site bien fait et que son référencement naturel permette aux internautes de le voir souvent dans les 10 premiers résultats des moteurs.

L’agence Vas-y ! donne des solutions efficaces et pas chères et dans tous les cas professionnelles pour une création de site internet à Lorient.

Alors ne payez plus trop cher l’ensemble de vos services sur le web, et faites confiance au leader des services internet pour les professionnels.

Nous vous proposons un travail professionnel au meilleur prix.

Avec le Groupe Vas-y ! vous disposez d’un personnel qualifié pour une réalisation sous 10 jours en moyenne du site internet que vous attendiez, en formule tout compris, incluant même la rédaction de contenus.

Nous respecterons vos désirs et vous livrons toujours un produit entièrement opérationnel et de qualité comprenant pour le même prix le référencement naturel sur les mots clés que vous choisirez en rapport avec activité professionnelle.

Nous ne mettons à disposition de nos clients que des résultats professionnels, tant en création de site internet à Lorient, qu’en référencement, avec des résultats prouvés, fiables et durables dans le temps, sans la nécessité d’un abonnement, ni d’un paiement mensuel.

Développez votre activité internet au meilleur prix et en toute sérénité avec une création de site internet à Lorient.

En investissant dans la création d’un site internet à Lorient avec notre agence, vous obtenez la garantie d’un travail professionnel et de qualité.

Avec la création d’un site internet à Lorient nous avons également inclus le référencement naturel pour que le prix de votre visibilité ne soit pas un obstacle à votre réussite sur internet. Nos prestations de référencement vous garantissent une bonne visibilité durable dans les résultats des moteurs de recherche comme Google. Par ailleurs tous nos sites sont réalisés en responsive design, c’est à dire qu’ils sont adaptables sur les supports. (PC, Tablettes, et smartphones)

Notre exigence est de vous apporter une solution adaptée à votre projet. Nous vous garantissons une charte graphique conçue à l’image de votre entreprise.

Lorient est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne. (Source Wikipédia)

Pour développer votre activité internet à Lorient, faites confiance au Groupe Vas-y ! le leader des services internet pour les professionnels, fournisseur de site internet pas cher.

Nous proposons pour tous nos clients de Lorient des résultats professionnels, tant en création de site qu’en référencement, avec des résultats prouvés, fiables et durables dans le temps, sans la nécessité d’un abonnement, ni d’un paiement mensuel.

Dans le cadre de la création de site internet à Lorient vous êtes propriétaire à 100% de votre site et de ses codes sources.

Avec Vas-y ! vous ne payerez plus trop cher vos services internet.

A Lorient, Vas-y ! est une agence spécialisée dans la création de site internet
Site entièrement responsive (Adaptable sur tous supports)
Ou dans le référencement naturel
Plusieurs types de sites sont disponibles
creation de site internet lorient
LA PARTICULARITE DE NOS SITES INTERNET
Quand nous créons, à Lorient, un site internet pour nos clients, nous ne nous contentons pas de créer un semblant de site, comprenant une page ou deux, mais un véritable site internet professionnel, comprenant un nombre suffisant de pages, voire un nombre illimité de pages, pour permettre à nos clients de disposer d’une véritable solution professionnelle, réellement fonctionnelle. De plus, sans supplément de prix, tous nos sites adaptables sur tous supports et sont vendus référencement optimisé en page 1 de Google inclus, sur les mots clés de votre choix.

Site vitrine fixe
de 1 à 6 pages, sans interface d'administration.
Référencement page 1 de Google inclus
- A partir de 270 € HT
Voir ce produit
Site vitrine modifiable
Nombre illimité de pages, avec interface d'administration
Référencement page 1 de Google inclus
- A partir de 550 € HT
Voir ce produit
prestashop pas cher
Boutique en ligne
Pages et produits illimités. Avec gestion complète
Référencement page 1 de Google inclus
- A partir de 1090 € HT
Voir ce produit
Refonte de site internet à Lorient
Parce qu'un site internet vieillissant peut nuire à votre image, ou pénaliser votre référencement naturel. Effectuez au meilleur prix la refonte de votre site internet, site vitrine ou boutique en ligne, et donnez à vos clients l'image d'une entreprise dynamique et performante !
Voir ce produit
A Lorient, découvrez nos tarifs de référencement naturel
Vous souhaitez voir votre site en première page de Google ?
Vous choisissez vous même le nombre de mots clés pour lesquels vous souhaitez voir votre site en page 1 !
Découvrez nos formules à partir de 450€ ht
pour un référencement naturel sur 5 mots clés de votre choix
Nos tarifs de référencement naturel à Lorient
Au meilleur rapport qualité/prix du net
Sans abonnement, ni paiement mensuel

Votre site en première page sur 5 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 10 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 20 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 30 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 50 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option

Votre site en première page sur 100 mots clés ou expressions de recherches différentes.

Voir cette option
Vous avez besoin d'un devis pour plus de mots clés ?
Effectuez maintenant votre demande en ligne

Extraits de l’histoire de Lorient

LorientLe nom de Lorient vient de « Soleil d’Orient », nom du premier bateau construit en 1667 par la Compagnie des Indes orientales.

Le territoire de Lorient est un démembrement en 1709 de l’ancienne paroisse primitive de Ploemeur. Au Moyen Age, Lorient dépendait du doyenné de Kéménet-Héboé (ou Kemmenet-Heboë ou Kemenet-Heboë). Une citadelle est construite à Blavet en 1590 par les Espagnols, après l’échec de l’invisible Armada, pendant les guerres de la Ligue. En 1618, Blavet devient Port-Louis (Saint-Louis-de-Lorient) et englobe alors le territoire de Saint-Christophe, son ancienne trève.

En fait, Lorient ne naît vraiment qu’en 1666, au moment où la Compagnie des Indes, créée par Colbert (ministre de Louis XIV et secrétaire d’Etat à la Marine) en août 1664 afin de développer les échanges avec l’Asie, vient s’installer à Port-Louis. L’histoire de Lorient commence lors de la création des chantiers navals du Faouëdic. Fondé en 1666, Lorient, dont le nom est successivement Lieu d’Orient, puis l’Orient, n’est d’abord qu’un lieu improvisé de construction, d’armement et de désarmement de navires. L’édification des logements des ouvriers et des marins sur la presqu’île du Faouëdic marque la naissance de l’ancienne agglomération de Lorient.

Il y a trois siècles, des landes et des vases couvraient l’emplacement de Lorient et de ses quais.

Cependant, une rade bien abritée et bien placée — depuis que l’Atlantique conduisait aux Indes Orientales et Occidentales — s’étendait devant la presqu’île déserte où Lorient allait naître et grandir. Facile à défendre et facile à découvrir en raison des hautes terres de Belle-Ile et de Groix qui l’annoncent, cette rade servit d’abord de refuge aux navigateurs français et étrangers qui y relâchaient par mauvais temps. Puis, vers 1642, le grand commerce s’y fixa au Port-Louis qui devint la base d’armement et de désarmement de la Compagnie Ricault ou de Madagascar. Vers 1650, une rade nouvelle s’ouvrait donc, entre Nantes et Brest, aux grands courants de circulation maritime.

Toute l’activité de Lorient dépendait donc du commerce de l’Inde, et par suite de la paix. Or, la guerre s’installait en Europe, à la fin du XVIIème siècle. Ruinant la Compagnie, elle menaçait Lorient dans son existence même, lorsque le fils de Colbert — Seignelay — décida d’utiliser sa rade et son chantier de constructions navales pour la marine royale qui y jeta l’ancre en 1690, bientôt suivie des corsaires malouins.

Le port de Lorient, créé de toutes pièces en moins de vingt-cinq ans, servait à la fois d’arsenal et de port de guerre, de port de commerce et d’entrepôt de l’Orient. Il avait toute chance de durer.

Une population assez nombreuse et très mêlée y avait été attirée. Entassée dans les cabanes et « cazernes de l’Enclos », à proximité des magasins et de la corderie, elle créait un danger permanent d’incendie. Aussi, un arrêt de 1700 lui ordonna-t-il de vider les lieux et de se fixer aux portes de l’arsenal, sur la grande lande du Faouédic. A la suite de cet exode, « les faux-bourgs de Lorient » devinrent très vite « le Bourg de Lorient ».

Vers 1702, on estime à environ 6.000 le nombre des habitants de « l’Enclos et Bourg de Lorient » qui dépendait de la paroisse de Ploemeur. En 1709, après les démarches répétées de Charles de Clairambault, Commissaire-Ordonnateur pour le Roi, et des notables, des lettres patentes l’érigèrent en paroisse distincte de Ploemeur. En 1710, la jeune cité de Lorient  avait son église, son général de paroisse, sa police, son tribunal, ses marchés.

Ainsi la dernière moitié du XVIIème siècle a vu se bâtir sur les vases du Scorff et les landes du Faouédic un port et une ville neuve déjà réputés et complètement indépendants du Port-Louis et de Ploemeur. Mais, à cette date de 1710, la Compagnie des Indes est moribonde, la marine de guerre est en pleine décadence. Lorient qui a vécu de leur double activité s’inquiète de l’avenir.

Toute cette activité attira dans la ville de Lorient des marchands, des hôteliers, des commis, des charpentiers, des marins, des manoeuvres, des soldats ; on y comptait 14.000 habitants en 1738, soit près de 20.000 avec le faubourgs de Kerentrech, Merville, La Perrière, Calvin, Keryado.

La Compagnie voulut que le grand village formé à la diable au XVIIème siècle devînt une ville moderne. En 1735, l’ingénieur Dumains en dressa le plan d’embellissement et dessina l’intramuros actuel aux places géométriques et aux rues tirées au cordeau.

En 1738, Lorient fut érigé en Communauté de ville qui disposa d’un budget alimenté par les avances de la Compagnie et le produit des deniers d’octroy et patrimoniaux. Alors s’ouvrit l’ère des grands travaux à Lorient : pavage des rues, construction de quais et cales en bordure du ruisseau du Faouédic. Les chaumières démolies furent remplacées par de belles maisons copiées sur les modèles de l’Enclos (par exemple rue de l’Hôpital, rue du Port, rue du Lycée).

Après-guerre, nous sortons de l’histoire pour entrer dans l’actualité, domaine du géographe qui ne saurait rendre compte de ce qu’il observe sans interroger le passé.

Notre époque voit, en effet, l’épanouissement des diverses activités du début du siècle qui assurent à Lorient, en pleine crise mondiale, une belle vitalité.

Aujourd’hui plus que jamais, la vie de Lorient repose sur l’activité multiple de son arsenal.

Le port de guerre, en raison de la faible profondeur des passes de la rade et de la proximité de Brest, ne joue plus qu’un rôle secondaire. Le décret du 10 septembre 1926 a fait de Lorient  un chef-lieu d’arrondissement maritime, sous la dépendance de Brest. Le décret du 20 mai 1939 lui a rendu son rang de Préfecture maritime, chef-lieu de la Vème région. Brest, souvent congestionné se sert de Lorient comme annexe et y base de petites unités, généralement des torpilleurs.

Les anciens magasins des ventes de la Compagnie des Indes, transformés en casernes abritent une nombreuse garnison qui compte environ 3.500 officiers, matelots et apprentis-mécaniciens, et qui s’élève, avec les équipages des navires basés au chiffre moyen de 5.600 hommes.

Mais, c’est l’arsenal-usine qui constitue la pièce maîtresse du port militaire de Lorient . L’active politique de constructions navales suivie depuis une quinzaine d’années lui a donné une importance inconnue jusque-là. Il construit, arme et répare les moyennes et petites unités de surface (croiseurs de 2ème classe, contre-torpilleurs, torpilleurs, avisos, sous-marins). Il emploie un personnel permanent d’à peu près 5.000 ouvriers, agents techniques et ingénieurs, auquel s’ajoutent les nombreuses équipes de monteurs de l’industrie privée qui y séjournent des mois entiers.

Ainsi, la Marine de guerre entretient à Lorient environ 10.000 officiers, ingénieurs, ouvriers, matelots, apprentis qui reçoivent annuellement comme soldes et salaires, près de 110 millions de francs. Les dépenses pour la construction d’édifices neufs (par exemple, l’Hôpital Maritime), pour l’entretien des immeubles, pour l’équipement de l’arsenal (par exemple la construction du parc à mazout de Priatec) sont considérables. Les sommes ordonnancées par l’Intendance maritime de Lorient s’accroissent chaque année. Elles s’élevaient à 400 millions en 1935 ; elles sont passées à 497 millions en 1936 et à 638 millions en 1937 ; elles viennent d’atteindre 881 millions de francs en 1938.

A cela, il faudrait ajouter le montant des retraites payées aux officiers, marins et ouvriers de l’arsenal retirés à Lorient. Et l’on arrive à cette conclusion que Lorient vit principalement du budget de la Marine. Il ne s’agit plus « des miettes de la marine », comme on disait voilà cinquante ans, mais d’un vrai pactole qui circule dans presque toutes les branches de l’activité lorientaise et les vivifie. (source: infobretagne.com)

Call Now Button
Vas-y ! | Création de site internet